Alexis Gourvennec, président du conseil de surveillance de Brittany Ferries est décédé hier à l'àge de 71 ans, il a été l'un des principaux artisans du réveil économique breton des trente dernières années. (article de la lettre économique de Bretagne)
Grand acteur du renouveau économique breton, Alexis Gourvennec fut à l'origne, notamment des autoroutes gratuites en Bretagne (rien à voir avec le duché de Bretagne, ou avec De Gaulle).
Alexis Gourvennec était président du conseil de surveillance de la Compagnie Brittany Ferries dont il a été le créateur en 1971 pour faciliter les ventes de légumes bretons outre Manche. On connaàt la suite, la compagnie est devenue le premier armateur français de La Manche et emploie 2 000 personnes, essentiellement des collaborateurs français Bretons payés en suivant les règles sociales du pays. Et l'armement est aujourd'hui une pièce maàtresse de l'économie régionale et du développement de cette région du côté de la Grande-Bretagne, de l'Irlande et de l'Espagne.
L'agriculteur ( longtemps éleveur de porcs à Taulé, la commune où il habitait) a aussi été président du Crédit Agricole du Finistère, président de la SICA de Saint-Pol-de-Léon qu'il a aussi créée il y a plus de 30 ans. Ecouté du pouvoir, il s'est battu pour obtenir la mise à deux fois deux voies des axes routiers entre le Finistère et Rennes - J'ai inversé l'ordre des lieux géographique par rapport à l'article de la LEB, car A. Gourvennec a voulu la première autoroute dans le sens Brest / Morlaix, pour briser la vision du centralisme jacobin ( qui n'est pas du tout apprécié en Bretagne).
Ces dernières années, il a remis sur les rails Brittany Ferries et ce malgré la concurrence notamment de la compagnie anglo-saxonne P&O qui pratiquait des prix bas. En misant sur la qualité des traversées, Brittany Ferries a réussi à gagner le combat puisque P&O n'est désormais plus présente dans les ports de départ et d'arrivée de Brittany Ferries.
La disparition d'Alexis Gourvennec va laisser un vide en Bretagne, mais l'homme était prévoyant. Pour assurer la continuité de son oeuvre, il s'est choisi un successeur avec Jean-Marc Roué, un jeune agriculteur de 38 ans qui devrait rapidement prendre la présidence du conseil de surveillance de la compagnie maritime.

Communiqué du Conseil Regional de Bretagne sur ABP
Communiqué d'Askol sur ABP


Fuzz

Voter

Scoop it! Tape Moi! AllActuer Ca! Nuouz Ca! Memes Ca! Pioche Ca!