blog de yves le mestric
 

Touche pas à mon grisbi, public

"Touche pas à mon grisbi public", ce pourrait être le credo du bouffon et des 40 voleurs. Les récentes annonces de Sarkozy sur les banques illustrent parfaitement ce qui pourrait-être au mieux de l'incompétence, au pire de l'escroquerie(*). On sait déjà que l'état français est géré par des incompétents, mais le plus inquiétant, c'est l'incompétence des journalistes. Après "les états généraux de la presse"(**) on sait que ces derniers partagent la même communauté de destin que les élites: ils croquent à la grosse pomme de l'argent public en échange de la publication d'articles mêlant mélange des genres et confusions bouc-émissarde.
 

Au service de Sa Majesté

Après la constatation du pur effet d'annonce du gouv.fr avec notamment sa capacité à réduire les effectifs de la fonction publique dans l'opérationnel au lieu de l'administratif, une mise au point sur le fonctionnement des administrations vs les utilisateurs desdits services montrent qu'en effet, nous sommes au service de sa majesté, l'état.
 

Administration et estime de soi

Ces derniers temps, j'ai subi plusieurs actions de l'administration, dont la dernière, ressemble à une goutte qui fait déborder un vase sans doute trop plein. Cette goutte donc, m'oblige ainsi à me situer par rapport à cette société, dont je ne me sens, par conséquent, pas vraiment membre, mais plutôt qu'uniquement comme un élément déshumanisé.
 

Ma décision est prise

12:01, le facteur viens de me donner le courrier. 12:03, j'ouvre le recommandé de l'administration que le lot contenait.
 

Le marketing public

reunicaOn parlait de marketing, en voila un bel exemple. On pourrait se dire "tiens, des jeunes qui bossent" c'est communiquant, non? Mais en fait cette image viens de la brochure de cotisation de Reunica, la caisse complémentaire (obligatoire) de cotisation retraite des salariés. En fait sur l'image, il faut lire: a gauche, un jeune qui revient de son job de barmaid à London, qui n'ouvre pas droit à des points retraite, à droite, un jeune qui est en interim, qui fait un job de cadre, mais payé au smic. Il a de la chance, il vient de le décrocher après ses 2 ans de stages, qui n'ouvrent pas droit à des points de retraite. Au centre, une jeune, elle n'a pas de travail elle, elle est noire. Elle viens de refuser un job de laveur de chiottes car avec bac+5, on peut faire mieux, mais faut une première expérience. Comme elle a moins de 25 ans, elle n'a pas droit au RMI (quel avenir) donc aucun point de retraite. Et que font-ils, joyeux devant l'écran? Ils regardent les jobs en Espagne, ou en Irlande, y'en a plein mais ils n'ouvrent pas droit à de points de retraite en france (et en plus, ils ont tellement besoins de travailleurs, qu'ils s'en foutent de la couleur de la peau).
 

Grêves et météo: la nouvelle mythologie

Le phénomène des grêves dans les services publics est devenu tellement banal, que leurs annonces dans les médias ne ce cantonnent plus qu'à l'énoncé des perturbation à l'instar d'un bulletin météo. Or entre l'expression de la volonté des dieux et celles d'employés d'entreprises publiques, le Sambation du monde du travail coule et un simple point de vue montrant l'irréalisme des premiers, devrait raisonner les seconds.
 

Efficacité n'a jamais rimé avec ridicule

Alors que Nicholas Stern vient de publier un rapport de 600 pages sur le réchauffement climatique, une action en faveur du protocle de Kyoto à été faite par le gouv.fr mais, ce dernier, égal à lui même, n'a toujours qu'une vision administrative des actions à mener. Toujours aussi ridicule.
 

Il faut aider DSK à boucler son programme

DSK, sur son blog, propose la création d'un capital de départ pour les jeunes. Dans la droite ligne de la pensée Keynésienne, une telle injection d'argent dans la consommation n'aura que des effets bénéfiques pour l'économie. D'ailleurs, je me propose de l'essayer immédiatement.
 

Soutien scolaire

Décidément, dans le système administratif français, si on ne ràle pas, on a rien. Après Merville à Lorient, d'autre écoles n'ont pas d'enseignement en breton, alors que des élèves sont inscrit. En cliquant ici, on accéde directement à l'email de soutient: aux élus de Bretagne - au ministre de l'EN.
 

Bad news from the stars

Les PME n'ont plus la cote pour la création d'emploi. Une interview de Ph Trouvé dans le monde remet quelques pendules à l'heure. Mais est-il vraiment horloger?
 

Services publics ? Ou ça?

A toute rentrée, sa grêve. Encore et surtout de la gêne pour les usagers.
 

L'incompétence diplômée

Le rectorat de l'éducation national bafouille pour bafouer les droits des usagers
 

Encore une baisse des charges sur le SMIC?!

Le gouvernement de la France annonce encore une énième baisse des charges sur le smic. Depuis 30 ans les charges baissent et le chômage monte (pas en ce moment c'est vrai, c'était juste pour la paranomase facile)
 

Les vessies des uns ont toujours été les lanternes des autres

Qui possède un budget équivalent (à peu près) à celui de la Bretagne administrative (suivant le cours $/àââ)?
Qui construit des écoles, finance des hôpitaux, crée des emplois dans les pays en voie de développement?
Qui finance des écoles, donne des bourses aux étudiants au USA?